« Lorsque le rêve américain tourne au cauchemar »

À 60 ans, Willy Loman est épuisé. Il n’a plus la force de prendre la route. Incapable de sortir de son immobilisme, il se perd dans le brouillard apaisant de ses souvenirs de gloire ancienne où l’avenir était rempli de promesses. Mégalomane, Willy est persuadé que seul le charisme mène à la réussite et il se désole de constater que son fils Biff, pourtant si prometteur dans sa jeunesse, n’a aucune ambition professionnelle. Lorsque Biff vient les visiter, les reproches du père s’accumulent et il ne manque qu’une étincelle pour que tout explose. Les révélations du passé pousseront-elles Willy à sortir de ses songes et finalement affronter la réalité?

Arthur Miller a frappé droit au cœur de l’Amérique d’après-guerre avec de portrait grinçant d’une génération, sa critique du capitalisme et son émouvante relation père-fils. La pièce a remporté les prix Tony et Pulitzer de 1949, devenant ainsi un classique du répertoire contemporain. Serge Denoncourt, après avoir dirigé Un Tramway nommé désir et Qui a peur de Virginia Wolf?, poursuit son exploration des grandes œuvres dramatiques américaines. Il dirigera Marc Messier dans le rôle du tragique héros William Loman entouré par une solide famille théâtrale incarnée par Louise Turcot, Éric Bruneau et Mikhaïl Ahooja.

Photos

  • Marc Messier | Photo : courtoisie
  • La mort d'un commis voyageur Éric Bruneau | Photo : courtoisie
  • La mort d'un commis voyageur Serge Denoncourt | Photo : courtoisie
  • La mort d'un commis voyageur Louise Turcot | Photo : courtoisie
  • La mort d'un commis voyageur La mort d'un commis voyageur | Photo : courtoisie

D'autres suggestions