GRATUIT après le spectacle! Causerie avec Lucie Tremblay. Durée : 15 minutes.Le Théâtre ouvre une heure avant le spectacle.
Quantité limitée pour les billets 30 ans et moins.

Yammie laisse tout derrière pour revenir à Uashat, sur la Côte-Nord. Elle a quitté la réserve innue alors qu’elle n’était qu’une enfant, et c’est pour enseigner le français qu’elle y retourne, espérant retrouver ses racines. Or, elle constate que les choses ont changé. Ou est-ce elle qui a changé? Comment un lieu et les gens qui l’habitent peuvent-ils susciter un mélange aussi complexe d’appartenance et d’altérité?

À l’école Manikanetish, Yammie fait la rencontre de Marc, de Myriam, de Mikuan et de Rodrigue, ses élèves adolescent·e·s, presque adultes, qui tentent de se construire une vie qui leur ressemble. Elle découvrira le Nutshimit, « l’intérieur des terres » en langue innue, et apprendra la différence entre enseigner et transmettre. Alors qu’elle progresse à leurs côtés « sur le chemin entre l’orgueil et l’humilité », ce que Yammie trouvera en chacun·e de ses élèves — et en elle — la bouleversera.

Dans ces voix, ces regards et ces paysages du Nord se dessinent la lutte et la tragédie, mais, surtout, la détermination, la beauté et la solidarité.

L’autrice et professeure Naomi Fontaine est innue d’Uashat. Elle a fait une entrée remarquée sur la scène littéraire en 2011 avec son premier roman Kuessipan, adapté depuis au grand écran.

On retrouve dans Manikanetish sa voix puissante et fine, qui incarne si bien les rêves des jeunes de sa communauté.

Cette galerie de portraits d’une grande humanité, teintée d’une poésie lumineuse, a été acclamée par la critique et a reçu de nombreuses distinctions. Manikanetish a notamment été finaliste au Combat national des livres 2019 de Radio-Canada et pour le Prix littéraire du Gouverneur général 2018. Naomi Fontaine a adapté elle-même son roman pour la scène, en collaboration avec la dramaturge Julie-Anne Ranger-Beauregard.

Elle y propose un mélange de narration, de fiction et de pleine liberté, mettant en scène sept artistes innu·e·s. À travers ses mots et ses personnages, le public pourra à son tour rendre hommage à cette culture «de rire, de silence et d’espoir ».

Le roman Manikanestisha été publié par Mémoire d’encrier.

Vidéo

Photo

  • Naomi Fontaine | Crédit photo : Maxyme G. Delisle
  • Sharon Fontaine Ishpatao | Crédit photo : Patrice Lévesque
  • Charles Buckell Robertson | Crédit photo : Stéphane Beaudoin
  • Manikanetish | Crédit photo : Maxyme G. Delisle