« C'est donc autour du phénomène cyclique et vital des marées que s’est développée Èbe. »
Le port du masque de procédure bleu est obligatoire pour assister à ce spectacle. Merci d’apporter votre masque. Les portes de la salle sont ouvertes dès 18 h.

Dans le respect des mesures sanitaires en cours.


Créée en 2018, Èbe est le fruit d’une collaboration entre Sarah Bronsard (chorégraphe) et Patrick Saint-Denis (art audio et robotique) et une version prolongée voit le jour en 2021, enrichie d’une nouvelle équipe de collaborateurs.

La pièce s’articule autour d’un chœur de cinq accordéons-robots et d’une chorégraphie ancrée dans le flamenco pour explorer la dimension communicationnelle du souffle. L’ajustement inconscient de la respiration à celle des accordéons, comme l’effet hypnotisant de la mer, révèlent la puissance de ce qui nous dépasse et nous oriente au-delà de nos questionnements individuels.

C’est donc autour du phénomène cyclique et vital des marées que s’est développée Èbe. Les points d’ancrages poétiques qui ont nourri le travail sont le mouvement des vagues, comme une respiration, et ce qui se révèle sur la plage lorsque les eaux se retirent (mot èbe signifie marée descendante).

Suivant la métaphore de ce qui se révèle lorsque l’eau se retire, nous explorons ce qui se trouve sous la surface de ce qui est habituellement audible dans le jeu à l’accordéon et en flamenco. La construction sonore de l’œuvre explore tous les bruits produits par les accordéons, autres que les notes, pour révéler le souffle, les craquements et frottements qui sous-tendent le jeu instrumental robotisé. De même, nous explorons les sons, le silence et l’écoute sous-jacents au flamenco.

Biographie Sarah Bronsard

Sarah Bronsard est une chorégraphe et artiste multidisciplinaire basée à Montréal. Après un parcours en verre soufflé, en peinture, en arts numériques et électroniques (IMCA, Université Concordia 2009), elle trouve son terrain le plus fertile en flamenco et sur la scène chorégraphique contemporaine.

Ses projets – soutenus par les Conseils des arts du Canada (CAC) et le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), les Mécènes investis pour les arts et la BIGICO – ont été présentés au Québec (Tangente, Société des Arts Technologiques), en Europe (France, Pays de Galles, Italie, Pays-Bas) et en Asie (Japon). Elle est récipiendaire du prix de la Meilleure création originale du Cirque du Soleil, du prix Pierre Lapointe et du prix David-Killbrun.

Parallèlement à sa pratique chorégraphique, elle a complété en 2020 un mémoire de maîtrise en recherche-création au Département de danse de l’UQAM autour des enjeux de l’intercorporeité dans la relation interartistique. Elle fut récemment en résidence de création au Tokyo Arts and Space Residency (Japon) grâce au soutien du CALQ pour initier le projet Bruissement de mousses, qui s’intéresse à la perception des mousses (bryophytes) dans la spiritualité et l’esthétique japonaise. Elle mène actuellement une recherche sur la rencontre entre le flamenco et la gigue au sein d’une même corporéité avec le projet Dans l’écho des racines.

Démarche artistique

Sarah Bronsard s’intéresse à la tension fertile de l’« entre », notamment celle qui se déploie entre tradition et exploration, en embrassant ce qui émerge à la rencontre de l’autre. Dans ses créations, elle privilégie les collaborations musicales, robotiques et chorégraphiques pour développer ses créations à partir de la danse flamenca où rythmique, intensité, contrastes, et codifications entrent en jeu.

L’art numérique continue à influencer sa pratique, par les chemins poreux qu’il dilate entre les disciplines, bien que ses projets s’ancrent maintenant dans la manière dont cette porosité prend origine dans le corps vécu. Son parcours multidisciplinaire, ses expériences en métiers d’art et son attrait pour les danses traditionnelles lui confèrent une approche « artisane » du mouvement, sensible aux règles d’art établies par ces différentes traditions qui offrent chacune des perspectives spécifiques sur l’expérience du corps en mouvement.

Photos

  • Èbe | Crédit photos : Vanessa Fortin
  • Èbe | Crédit photos : Vanessa Fortin
  • Èbe | Crédit photos : Vanessa Fortin
  • Èbe | Crédit photos : Vanessa Fortin
  • Èbe | Crédit photos : Denis Martin
  • Èbe | Crédit photos : Courtoisie

Liens

D'autres suggestions

  • Ententes hôtelières

    Dans les Laurentides

    Plus de 200 spectacles par année!
    Venez voir un spectacle à Saint-Jérôme et prolongez votre séjour dans les Laurentides!
    Obtenez différents rabais/forfaits sur présentation de vos billets de spectacle.